BILAN ÉNERGÉTIQUE

Un bilan énergétique permet dans la planification d’une construction neuve de déterminer la consommation probable du projet ou dans le cadre d’un projet de rénovation de l’enveloppe d’un bâtiment existant d’évaluer le potentiel d’économies d’énergies pour différentes variantes d’assainissement.

Diagramme des flux d’énergie ou diagramme de Sankey (tiré du logiciel de simulation thermique LESOSAI 6.0)

Présenté sous la forme d’un diagramme de Sankey (voir ci-dessus), les flux énergétiques les plus importants au niveau de l’enveloppe sont immédiatement mis en évidence. Le bilan détaillé permet de chiffrer la consommation d’énergie de diverses variantes ainsi que la réduction des pertes au niveau d’un élément d’enveloppe, ceci en introduisant la caractéristique de l’élément rénové. Il est possible d’effectuer cette procédure pour toutes les mesures d’assainissements possibles et les classer par ordre de rentabilité. Cette représentation permet au propriétaire ou maître de l’ouvrage de faire son choix en fonction de ses possibilités financières et de son plan d’entretien du bâtiment.

On s’intéresse également dans le bilan énergétique à la mesure de consommation des vecteurs énergétiques (mazout, gaz, bois, électricité) dans un intervalle de temps (une année). L’indice de dépense énergétique (IDE) est alors obtenu en divisant la consommation annuelle d’énergie totale, exprimée en MJ, kWh, m3 (gaz), litres (mazout), par la surface brut de plancher chauffé (murs inclus). Cet indice sert en première analyse à déterminer si votre bâtiment est un bâtiment gros ou petit consommateur.

Nous proposons également dans le diagnostic énergétique de travailler avec un bureau d’ingénieurs CVSE pour les interventions nécessitants leurs compétences (audit des installations techniques de chauffage et de refroidissement). Il est évident qu’une fois l’enveloppe rénovée, les besoins en énergies futurs seront réduits (parfois considérablement, soit plus de 50% d’économies). Un redimensionnement de l’installation de chauffage deviendra nécessaire en fonction de la nouvelle demande de puissance de chauffage.

Vers le modèle de société à 2000 Watts

Les scientifiques et les organisations militent dans le sens d’une politique du climat et de la protection de l’environnement. Selon une étude de l’EPFZ, un ménage dans un pays industrialisé consomme en moyenne sept fois plus d’énergie qu’un ménage dans un pays sous-développé. Le modèle de société à 2000 Watts créée en 1998 promeut un concept de rationnalisation de la consommation énergétique par habitant.

Selon le projet d’une société à 2000 Watts, les besoins en énergie de chaque habitant ne devraient pas dépasser une moyenne de 2000 Watts. Les ménages dans les pays industrialisés ont actuellement une consommation bien supérieure. Selon les spécialistes de l’EPFZ, une réduction de cette consommation est possible, surtout en améliorant l’efficience énergétique des bâtiments, des appareils ménagers et des véhicules, mais aussi par le développement de nouvelles technologies.

Le tableau ci-dessous montre la consommation en Watts par personne et par pays
(source: http://www.novatlantis.ch)

Le tableau ci-dessous montre la consommation mondiale d’énergie par type de ressource
(source: http://www.novatlantis.ch)

Veuillez svp télécharger, compléter, enregistrer et nous retourner par Email ou par poste votre Fiche technique immeuble. D’avance merci.